LA VIE D'UNE MÉDIUM

Mes premiers contacts avec les défunts, mes conversations avec Natasha Richardson depuis sa mort, mes réponses de médium au sujet de vos défunts


Selon Wikipédia :Un fantôme est une apparition, une vision ou une illusion interprétée comme la manifestation surnaturelle d'une personne décédée. Les fantômes sont également appelés revenants, spectres ou, plus rarement, ombres. Toutefois les termes ne sont pas rigoureusement synonymes : un revenant est l'apparition d'un mort connu, dans une apparence identique à celle qu'il avait de son vivant et qui se comporte comme un vivant, tandis qu'un fantôme est une image floue, lumineuse, brumeuse et inconsistante, qui paraît flotter au-dessus du sol. 

Mes premières rencontres avec les défunts 
Je n’ai jamais eu peur de la Mort, ni des défunts, et je communique avec eux depuis mon plus jeune âge. Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours vu et ressenti ces présences, je leur parlais et j’essayais d’être leur intermédiaire entre eux et les vivants, en tentant si possible de transmettre leurs messages.
Mais la première rencontre avec un défunt dont je souviens encore dans les moindres détails (car elle reste marquée dans mon histoire familiale) est la suivante : Enfant, j’avais moins de trois ans, mes parents habitaient alors dans une résidence en lisière d’une forêt où j’allais souvent jouer avec les autres enfants. Je m'y perdis un jour et disparus durent plusieurs heures laissant mes parents dans une inquiétude insupportable. Je me souviens de la main d’un homme tenant la mienne et me ramenant au pied de l’immeuble où je vivais. Quand mes parents me retrouvèrent assise sur les marches, je leur désignai ce monsieur assis à côté de moi, mais que moi seule voyais en affirmant : « C’est grâce au gentil monsieur que je suis revenue ». Je vous laisse imaginer la réaction de mes parents, certaines affaires de pédophilie faisant grand bruit…Ils comprirent plus tard qu’il s’agissait d’un fantôme sauveteur et non d’une pervers enlevant des enfants…

Mais la médiumnité, le quotidien d’une médium, c’est quoi au juste ? 
La médiumnité est la faculté extrasensorielle de communiquer avec les personnes décédées. Dans les faits, beaucoup de gens ont cette capacité, mais souvent l’ignorent ou préfèrent l’ignorer.
La médiumnité (séance de communication avec l’au-delà) n’est pas mon activité principale. Je suis voyante avant tout : je prédis l’avenir. Mais je sais que les informations qui me sont communiquées sur le futur le sont systématiquement par un défunt proche de la personne qui me consulte. Du moins cela a toujours été ma conviction profonde. Et beaucoup d’indications dévoilées lors de séances de voyance me l’ont prouvé : un défunt est toujours présent pour me guider.
Très souvent lors de mes consultations de voyance, la médiumnité s’invite au détour d’une question au sujet d’un proche décédé. Et alors, très naturellement, la communication entre le défunt et moi s’établit et permet d’éclairer beaucoup de zones d’ombre autour de sa vie passée, au sujet des circonstances de son décès et plus paradoxalement sur des événements s’étant déroulés après sa mort.
Ces « conversations » deviennent alors de véritables petites enquêtes qui me passionnent réellement. Mais passer mes journées à n’être que l’axe de communication entre un vivant qui souffre de l’absence du disparu et son proche défunt, non je ne le souhaite en aucun cas.
Je parle avec les morts sans aucune appréhension. Mais je ne me sens pas la force de porter toute la souffrance de ces deuils en permanence, même si je sais à quel point ces séances de communication avec l’au-delà peuvent être libératoires pour celui qui est encore sur Terre.

Ces défunts qui m'ont choisie, sans que je les appelle 
C’est une question qu’on me pose souvent : choisissez-vous toujours les défunts avec lesquels vous communiquez ? Est-ce qu’il vous arrive souvent que des défunts inconnus et non « invités » se manifestent auprès de vous.
Avant toute chose, j’ai la capacité de demander aux défunts de partir, et de réussir à les faire partir quand tel est mon désir, je ne subis pas des envahissements de défunts en permanence chez moi.
Par contre, lors de mon sommeil, je n’ai pas toujours la même réactivité et de nombreux défunts en profitent pour me délivrer leurs messages.
Ainsi, lorsque mon livre « Journal d’une voyante » est sorti en 2015, je me suis retrouvée « harcelée » chaque nuit par des défunts dont j’ignorais l’identité et qui avaient un message à délivrer à celui ou celle qui était en train de lire mon livre, et qui avait ainsi créé un axe de communication entre eux, moi et leurs défunts.
Natasha Richardson - Conversations from the afterlife

Mes contacts avec Natasha Richardson depuis sa mort
Il y a aussi ces défunts célèbres qui m’ont choisie comme axe de communication. J’ai de cette manière la visite et les messages depuis plusieurs années d’une belle femme blonde, l'actrice Natasha Richardson décédée tragiquement en 2009. Pourquoi Natasha Richardson m'a-t-elle un jour choisie alors que nous ne nous connaissions pas de son vivant? Ce que je sais c'est qu'elle est présente à mes côtés, qu'elle m'apparaît, qu'elle me parle depuis maintenant près de 10 ans...

Au printemps 2009 (je vis alors une des périodes des plus agitées de ma vie : j’ai repris la voyance après l’avoir arrêtée plusieurs mois suite à une agression, je viens d’être élue meilleure voyante de France, et je suis au cœur d’une passion amoureuse avec un artiste tourmenté) un matin, alors que je suis encore dans un demi- sommeil une femme blonde apparaît au pied de mon lit dans un halo de fleurs et de lumière, derrière elle une femme âgée portant un chapeau de paille pousse une brouette emplie de broussailles. Elles me sourient, me font des signes amicaux de la main. Je me réveille en sursaut et l’image de mes deux fantômes se dissipe lentement comme si elle était gommée. Ces apparitions sont depuis régulières, parfois Natasha Richardson (j’ai fini par mettre un nom sur son visage) est seule, parfois la vieille femme l’accompagne. Parfois Natasha Richardson  m’apparaît apaisée, parfois plus agitée (comme la fois où elle déchira devant de moi pleine de rage une robe rouge de soirée). Pourquoi Natasha Richardson m'a-t-elle choisie? Peut-être la similitude de nos prénoms fait que Natasha Richardson  s'est sentie en confiance avec le médium que je suis et a  crée notre étrange proximité spirituelle…

 

Les questions que vous me posez le plus souvent au sujet de vos défunts
J’écris aujourd’hui cet article pour tenter de répondre aux questions rituelles (en les listant ci-après) que me posent régulièrement ceux et celles qui souhaitent communiquer directement avec leurs propres fantômes. 
Bien entendu, mes réponses n’engagent que moi et ne sont éclairées que par ma propre expérience en la matière. Voici donc quelques questions que beaucoup me posent au sujet de ce qu’ils nomment le « spiritisme ». 

Peut-on communiquer avec tous ses défunts ?
Oui vous pouvez bien entendu tenter d’établir le contact, rien ne vous en empêche. Si la communication ne s’établit pas, vous le sentirez très rapidement : aucun signe de présence.

Est-ce que tout le monde est en mesure de parler avec un défunt ?
Si beaucoup ont l’envie de continuer ce dialogue après la mort, nombreux restent dans le doute et ne savent pas interpréter les signes. Et si il est facile de parler à son défunt, peu de gens ont, par exemple comme moi depuis mon enfance, le don d’entendre les voix/les paroles des disparus. Mais les signes de présence seront là pour vous réconforter et vous confirmer que votre défunt est bien auprès de vous. Donc n’hésitez jamais à lui parler si vous en ressentez le besoin. 

Pourquoi est-ce que je ne sens jamais aucune présence lorsque je parle avec mon disparu ?
Probablement parce que votre défunt n’est pas auprès de vous. En effet, si il existe des gens qui ne perçoivent pas de présences, tout simplement parce qu’ils n’y prennent pas garde, ou qu’ils ne sont pas dans cette ouverture d’esprit avec l’au-delà. Il est peu probable que quelqu’un qui soit clairement dans cette démarche délibérée de communication avec un défunt ne reçoive aucun signe. Peut-être est-ce trop tôt (si le défunt vient de décéder), réessayez plus tard et si votre défunt ne se manifeste toujours pas, faites-vous une raison, continuez de lui parler dans attendre de réponse de sa part. Il vous entend et vous écoute probablement. 

Appeler un mort pour lui parler est-ce le déranger ?
Le déranger non je ne pense pas (car aucun défunt ne se sent dans l’obligation de vous répondre). Mais l’empêcher de trouver le repos dit éternel, oui cela peut être le cas. Si votre besoin de communication est trop répétitif, intrusif, ou que vous demandez à votre défunt d’affronter vos problèmes à votre place, vous risquez en effet de le lasser. Une séance de communication avec votre mort doit garder un caractère exceptionnel, un moment magique. A trop en user, vous risquez de perdre le contact tout simplement. 

Une fois qu’un mort est apaisé, est-il impossible de continuer à l’appeler ?
Cette croyance répond à une fausse théorie (selon moi) : les défunts encore présents (en suspens) sont ceux qui n’ont pas trouvé le repos et les défunts ayant trouvé toutes leurs réponses sur terre remontent fatalement dans l’au-delà pour ne plus jamais s’en extraire.
Tous ceux ayant effectué des séances de spiritisme avec des défunts célèbres, morts depuis très longtemps, peuvent en témoigner : il n’existe aucune date de péremption pour une séance de communication avec votre défunt. Il peut se manifester des décennies après sa mort pour vous envoyer un message. 


Communiquer avec son défunt est-ce l’empêcher de remonter ?
En général non. Une communication avec le Monde des vivants est souvent pour le défunt comme un moment de récréation et de retrouvailles avec ceux qu’il aime.
Mais il existe des morts se sentant encore (à tort ?) responsables de leurs vivants, ou culpabilisant vis-à-vis d’eux, qui vont rester ainsi à leurs côtés tant que leurs problèmes ne seront pas réglés. Cela donne souvent des présences dérangeantes, car presque constantes. Je pense que le devoir d’un vivant est de permettre à son défunt de couper avec le terrestre. Alors oui, trop demander à son défunt, c’est un petit peu l’empêcher « de remonter ».

Est-ce parfois dangereux de communiquer avec un défunt ?
Une séance de spiritisme n’est pas en soi dangereuse. Surtout quand il s’agit de parler avec un proche aimé. Votre défunt n’est pas devenu un monstre sanguinaire en ralliant l’au-delà.
Par contre, en ouvrant ces canaux de communication avec « le royaume des morts », vous risquez en effet d’amener à vos côtés d’autres présences inconnues, non désirées cette fois. Donc si vous sentez que la personne qui se manifeste semble un peu agressive, interrompez immédiatement et fermement la communication. Pour ma part, je lui/leur demande à haute voix de partir en effectuant un bruit sec (claquer un porte par exemple).

Est-ce « pêché » de communiquer avec ses morts ?
Je suis toujours surprise que certaines religions, croyant pour la plupart en la vie dans l’au-delà, à la survie de l’âme, voir à la réincarnation, affirment un tel illogisme : si il existe bien une vie après la mort, il n’y a aucun raison pour que ces défunts ne puissent communiquer avec les vivants, et réciproquement.
Alors non je pense qu’aucune religion/croyance ne peut vous interdire de parler avec votre défunt.

Votre défunt va-t-il toujours vous dire la vérité ?
Non aucunement. Je ne pense pas qu’un mort soit dorénavant auréolé d’une totale honnêteté. La mort ne nous transforme pas en anges divins, incapables de mentir.
Le défunt reste là-haut tel qu’il était sur terre. Si votre défunt était un fieffé menteur, il continuera de vous mentir. Si votre défunt avait toujours peur de vous blesser, il continuera de vous mentir pour vous ménager.

Un défunt peut-il refuser de répondre à certaines questions ?
Oui les morts refusent souvent d’aborder certaines questions, et donc d’y répondre. Inutile alors d’insister car vous risqueriez de les éloigner de vous. 

Existe-t-il des morts qui ne souhaitent pas (refusent) de communiquer avec leurs vivants ?
Oui en effet, il existe des défunts qui refusent d’établir un dialogue après leur mort et restent inexorablement silencieux et qui ne manifestent jamais leur présence même dans vos pires moments de tristesse. C’est ainsi. J’imagine que certains morts considèrent avoir suffisamment œuvré lors de leur vivant. Il existe aussi des morts qui continuent d’alimenter leur rancune vis-à-vis de certains proches au-delà de leur mort  Le silence devient alors leur pire mépris.

Le regard de la société et des gens sur les Défunts a radicalement changé

Il y a 30 ans, quand j’avertissais mes consultants en leur disant : « Ne soyez pas surpris(e), vous allez avoir l’impression que je parle toute seule, que je me pose des questions à moi-même, mais non je parle avec vos défunts et ce sont eux qui me et qui donc vous répondent », j’avais alors des réactions très vives, souvent effrayées qui allaient jusqu’à « Non Nathaly je ne veux pas que vous parliez avec un défunt en ma présence ! »
Aujourd’hui les choses ont bien changé : non seulement mes consultants ne sont plus effrayés de cohabiter avec leurs morts lors de nos séances, mais en plus ils en sont ravis voire enthousiastes.
J’imagine que certains films, reportages, témoignages, articles ou livres ont bien fait évoluer les mentalités ces 30 dernières années et c’est tant mieux.
Communiquer avec son défunt est aujourd'hui entré dans les moeurs, et n'est plus le Graal de quelques illuminés adeptes de guéridons tournants....
© Nathaly Bloch


N.B :
Toutes les personnes citées dans mes articles existent, ou ont existé, et m’ont bel et bien consultée.
Cependant, par mesure de confidentialité, et afin que nul ne puisse les reconnaître, j’ai modifié leurs caractéristiques principales (prénoms, métiers, lieux…)
Toute similitude ou ressemblance flagrantes avec une personne existante ou ayant existé ne donc serait que pure coïncidence totalement indépendante de ma volonté. 





Commentaires

  1. Merci , ça fait plaisir cet article il me tarde tellement de les retrouver tous , ils me manquent . J'aimerai pouvoir leurs parler quel chance vous avez ! J'ai une petite question , retrouve t'on également ses amis animaux qui ont jalonné notre parcours ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui on peut également communiquer avec nos amis animaux décédés, et les voir bien après leur mort.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire