Enquêtes criminelles sur des disparitions, est-ce qu’un médium peut ou doit aider les recherches ?

Un médium est une personne ayant la capacité de communiquer avec les défunts, d’obtenir de leur part des réponses qui s'avèrent parfois des indications très utiles pour les vivants,  vérifiant par exemple si une personne est encore ou non en vie. J’ai souvent utilisé mon don de médiumnité spirite, pour tenter de résoudre des énigmes. Et en ce sens me pencher sur des affaires criminelles non encore élucidées me passionne.

Pour autant, nous ne sommes pas aux États-Unis, et dans notre pays il est préférable pour un médium de savoir se tenir à distance d’une enquête afin de ne pas interférer dans le travail de la Police ou de la Gendarmerie. Et c’est quelque chose que je respecte immensément, contrairement à certain(e)s de mes collègues qui profitent parfois du désarroi des familles pour communiquer sur les personnes disparues et ainsi essayer de se faire au passage une publicité bien morbide.
C’est la Police qui mène l’enquête, et non les médiums
Pour ma part, je laisse l’enquête à ceux dont c’est le métier, c'est-à-dire les policiers et les gendarmes, qui sont les plus efficaces pour inculper les meurtriers et retrouver les dépouilles de leurs malheureuses victimes.

Seule exception de ma part,  concernant l’affaire Xavier Dupont de Ligonnès (j’y ai consacré plusieurs articles dans mon blog : Affaire Xavier Dupont de Ligonnès, est-il encore en vie? Est-il coupable ), j’affirme depuis sa disparition en 2011 qu’il est toujours en vie et qu’il ne s’est pas suicidé. D’ailleurs,  depuis, beaucoup se sont ralliés à ma thèse et pensent eux aussi que Xavier Dupont de Ligonnès est vivant. J’ai à ce sujet, été interrogée dans le cadre d’un article (« Quand les médiums mènent l’enquête » magazine EBDO numéro 1).
Cet article du magazine EBDO est d’ailleurs intéressant (il explique le déroulement de récentes affaires criminelles et le rôle que certains médiums y ont joué), même s’il n’est finalement qu’à charge contre les médiums, qui selon la journaliste parasitent les enquêtes et n’ont jamais aidé à élucider la moindre enquête. Pour autant, cet article démontre bien qu’en France les médiums doivent se tenir à distance des enquêtes de Police.

Est-ce qu’un médium peut éclairer une enquête criminelle en cours ?
De la même manière que je me suis interrogée sur la disparition de Xavier Dupont de Ligonnès, quand quelqu’un disparaît, ou quant la Police arrête un suspect, ou quand ce dernier est inculpé par un Juge, je me pose toujours les mêmes questions :
·        La personne disparue est-elle encore en vie ?
·        Morte ou vivante, sera-t-elle un jour retrouvée ?
·   Son meurtrier sera-t-il un jour arrêté ? Sera-t-il jugé ? Avouera-t-il ? Sera-t-il dûment condamné ?
Ainsi, la plupart du temps, je perçois que la victime, morte ou vivante, sera retrouvée par la Police et que son meurtrier finira sous les verrous. Car je sais la qualité et la détermination de nos policiers. Comme je sais que seuls ces derniers peuvent savoir écouter ou répondre à la souffrance des familles des victimes disparues.
Il est donc préférable pour un médium de toujours se garder d’intervenir dans une enquête criminelle ou une procédure criminelle en cours.
  
Est-il (elle) encore VIVANT(E)?
Vous souhaitez savoir si OUI ou NON une personne est encore en Vie
Je vous réponds mon service dédié
(Merci de cliquer sur le lien qui suit) :

Quand l’envie de savoir du médium est plus forte que tout
Est-ce que cet inculpé est LE meurtrier ?
Ne pas interférer, ne pas intervenir dans les enquêtes criminelles portant sur des disparitions inquiétantes, ne signifie pas que le médium restera inerte dans sa compréhension de l’affaire en cours.
Il ne faut pas se voiler la face, la plupart du temps, quand je me concentre sur la personne disparue, je vois immédiatement son cadavre et des symboles de ce qui l’entoure (végétation, reliefs, constructions, cours d’eau, etc…), et je sais aussi que la Police découvrira l’impensable et retrouvera ce corps. Comme je suis convaincue que certains corps ne seront jamais retrouvés.

En Octobre dernier, je m’interrogeais sur la culpabilité d’un homme arrêté depuis quelques semaines, criant son innocence  dont je ne citerai bien entendu pas l’identité, puisqu’il est encore considéré comme innocent.
Je me suis donc plongée dans l’obscurité, après avoir écrit le prénom, le nom et la date de naissance de cet homme sur une grande feuille de papier, j’ai vu cet homme assis à cheval sur des personnes et tenter de les étrangler, j’ai ressenti toute la rage qu’il portait en lui et presque immédiatement 5 silhouettes évanescentes et grisâtres se sont avancées vers moi. J’ai alors compris que cet homme avait bien tué. Comme j’ai aussi compris qu’une fois encore la Police élucidera cette enquête tentaculaire, sans avoir besoin d’un médium. Et finalement, c’est mieux ainsi.

© Nathaly Bloch



Commentaires