VOYANCE : FAUT-IL ANNONCER AUSSI LES MAUVAISES NOUVELLES ?


Une séance de voyance est souvent pleine de surprises. Soit parce que la personne qui nous consulte est souvent elle-même très surprenante, soit par ce qu’elle vit dans son existence ou par son attitude parfois étrange face à une voyante. De surcroît,  très régulièrement le problème à éclairer ne se situe pas là où le consultant le pense (« Inutile de regarder ma vie privée, car tout va très bien ! », alors que pourtant le gros problème futur de cette personne se situera avant tout dans son couple..).

En fait, je commence toujours une séance de voyance en me disant que je ne suis pas à l’abri de surprises, bonnes ou mauvaises. Bien entendu quand il s’agit d’annoncer à un consultant une bonne nouvelle, je ne me torture pas l’esprit pour exprimer mes visions positives. Par contre, quand au détour d’un thème abordé, quelque chose de grave « transpire » juste à côté de mon flash, j’ai toujours un moment d’arrêt, ma gorge se serre, je deviens livide et je ne sais plus si je dois ou non parler, et comment je peux annoncer à mon consultant le drame qui l’attend.

Que ce soit en cabinet en face à face, ou par téléphone, mon consultant capte alors mon trouble, ma gêne, et me bombarde de questions, me soupçonnant alors de vouloir lui cacher quelque chose de déterminant.

La plupart de mes consultants veulent et exigent de tout savoir et me préviennent dès le début de notre rendez-vous de voyance : « Je vous préviens je veux tout savoir, j’ai bien dit tout ! ».

Et puis il y a ceux qui définissent les territoires interdits : « ne m’annoncez surtout pas de mauvaises nouvelles, je ne veux rien savoir au sujet de ça, ça et ça, je ne veux pas que vous communiquiez avec mes défunts… ». Mais commencer une séance de voyance, c’est comme ouvrir un mécanisme de marées, on ne peut plus alors intervenir sur le rythme et la force des vagues ».

Pour ma part, j’ai choisi depuis quelques années de (presque) tout dire, du moins de tirer toutes les sonnettes d’alarme nécessaires. Partant du principe que mon travail de médium est avant tout de transmettre toutes les données, tous les renseignements qui me sont envoyés de « Là-haut » (par les défunts).

Je ne suis en fait qu’un canal de transmission entre le présent et une lecture du futur, un canal où la censure est quasiment impossible.

Quelques souvenirs de voyante me reviennent ainsi en mémoire :

Les mauvaises nouvelles concernant les enfants

Quoi de plus sacré que nos enfants ? Que leur bien être, que leur survie, que leur bonheur, que leur santé ?
Comment réagir/procéder alors quand certaines informations négatives concernant les enfants de mes consultants me sont transmises ?
Je pense qu’il est responsable de dire alors les choses aux parents ou futurs parents.

Bérénice est dentiste, elle élève seule son fils de 14 ans, qui ne voit plus son père et qui est depuis longtemps en grand mal-être. Elle s’est résignée, ne sait plus comment faire face à cet adolescent déscolarisé et en crise. Lors de nos rendez-vous, elle ne souhaite plus parler de lui, et ne veut plus aborder ce qui est la plus grande souffrance de sa vie de femme : son fils. Un jour pourtant, je ressens une grande peur, une absence soudaine et fatale. Je capte son fils confronté à une solitude et à un danger. Je le vois errer seul dans les rues, dans la nuit. Un peu mal à l’aise, je lui dis : « Votre fils va fuguer ». Elle réagit assez violemment : « Rien de surprenant il part souvent quelques heures quand il est en rage après moi ». J’insiste : »Je ne parle pas de quelques heures d’errance, je parle d’une vraie fugue de plusieurs jours, voir plusieurs semaines ». Elle se lève en colère : « Pourquoi me dites- vous ? A quoi cela va me servir que vous me préveniez puisque je ne pourrais rien y faire ! » Je conclurai notre consultation par un désemparé : « Ils me disent que vous le retrouverez au bout de 3 semaines de fugue, sain et vivant ». Je n’ai jamais revue cette cliente qui me voit pour toujours comme un oiseau de mauvais augure. Elle me dira un jour par mail que son fils avait effectivement fugué, qu’elle l’avait retrouvé à Amsterdam au bout de trois semaines de dérive et qu’elle m’en voudrait toute sa vie de lui avoir dit. En ce qui me concerne, j’ai bien compris pourquoi ce message m’avait été délivré : pour  rassurer cette mère sur l’issue positive de ce drame.


Les mauvaises nouvelles concernant l’Amour

Amour=Attention danger ! Quoi de plus aveugle que l’Amour ? De plus indiscipliné, de plus irrationnel.
En tant que voyante, je préfère souvent laisser les gens vivre leurs histoires même douloureuses, tout en les prévenant : « Vous ne finirez pas vos jours ensemble, c’est certain… ».
Mais il ya souvent des amoureux qui ayant perdu toute lucidité mettent leur vie en péril. Et là, il ne s’agit pas d’être la gentille voyante bienveillante, mais bien la sirène d’alarme annonçant le danger qui se profile à l’horizon.

Ma consultante veut tout larguer : son job, son appartement, sa vie d’avant, depuis qu’elle est tombée folle amoureuse d’un adorable animateur travaillant dans un club de vacances des Antilles. Il lui parle mariage, enfants, maison en bord de mer, cocotiers et huile solaire.
Oui mais le hic est que je sens que cet homme fait le même discours à plusieurs femmes. Quand je l’annonce à ma consultante, elle me dit : « c’est normal, il plaît beaucoup aux femmes, et il ne supporte pas la solitude. Mais quand je vivrai là-bas avec lui tout rentrera dans l’ordre ». Je bredouille car très ennuyée : « Vous n’avez pas l’intention de partir vivre en Allemagne ? ». Elle me regarde interloquée : « Mais qu’est-ce que j’irai faire en Allemagne ? ». Je continue : « Je vois que cet homme vivra et se mariera en Allemagne ». Cette consultante qui habituellement m’aime beaucoup et suit régulièrement mes prédictions à la lettre, fera tout ce qu’elle avait prévu de faire. Elle partit vivre aux Antilles, et très rapidement son amoureux suivit une architecte allemande qu’il épousa sur sa lancée. Ma consultante revint vivre à Paris, dut retrouver un travail, un logement et est depuis beaucoup plus vigilante sur ses nouvelles histoires d’amour. 


Les mauvaises nouvelles concernant la Santé

Je vous évite le laïus : une voyante n’est pas médecin et doit s’interdire toute prédiction concernant la Santé. Je suis tout à fait d’accord quand il s’agit d’établir un diagnostic qui est de la seule responsabilité du corps médical.
Par contre, quand il s’agit de détecter une maladie non encore diagnostiquée, il est je pense de la responsabilité d’interpeller son consultant, quitte à lui annoncer une mauvaise nouvelle.

Mon consultant a prévu de partir marcher plusieurs mois en Afrique, dont en Maurétanie. Cet homme assez jeune est de plus un véritable athlète ayant quelques médailles à son actif. Pour parler vulgairement, il pète la santé. Il veut préparer au mieux son voyage et surtout définir avec moi les zones de danger, les risques de mauvaises rencontres sur place. Je lui assène un : « le problème ne sont pas les individus, mais vos yeux, c’est comme si vous alliez devenir aveugle ». « Je vous arrête tout de suite, j’ai un regard de lynx, 10 à chaque œil, vous ne confondez pas avec des tempêtes de sable par hasard ». « Non je ne confonds pas. Je suis en vous et je ne vois plus rien, comme si on avait glissé un film opaque sur chaque cornée ». Un peu déstabilisé il me rassura : "Je vais passer des examens de contrôle avant de partir ». Ces examens ne mirent pourtant rien en évidence et mon consultant partit vaillamment sillonner le désert, mais en ayant néanmoins par mesure de précaution souscrit une excellente assurance qui le rapatria  victime d’une cécité soudaine quelques semaines plus tard. 


Les mauvaises nouvelles concernant la Mort

La Mort reste le grand tabou des prédictions de voyance. Il ne faut pas annoncer à un vivant quand un proche va décéder. Ces révélations sont interdites.
Pour autant, il peut s’avérer utile de prévenir la personne qui me consulte de la nécessité de passer du temps avec quelqu’un avant que cette personne ne disparaisse.
Cela peut contribuer à renouer un dialogue interrompu et surtout à ne pas avoir de regret de ne pas avoir…..avant que la mort ne se soit invitée dans votre Vie.
J’essaie toujours de faire passer ce type de message avec délicatesse, parfois même avec un peu d’humour, de manière à convaincre de l’urgence à communiquer avec, à revoir, celui ou celle qui ne sera bientôt plus de ce Monde.



Vous l’avez compris, je pense que les mauvaises nouvelles font partie de la Vie, et donc de la lecture de votre Avenir. Même s'il n'est pas question de tout dire.

Il ne s’agit pas pour la voyante que je suis d’effrayer de manière brutale et incontrôlée ses consultant(e)s, mais bien quand cela s'avère nécessaire de les prévenir avec parcimonie et clairvoyance.

© Nathaly Bloch


N.B :
Toutes les personnes citées dans mes articles existent, ou ont existé, et m’ont bel et bien consultée.
Cependant, par mesure de confidentialité, et afin que nul ne puisse les reconnaître, j’ai modifié leurs caractéristiques principales (prénoms, métiers, lieux…)
Toute similitude ou ressemblance flagrantes avec une personne existante ou ayant existé ne donc serait que pure coïncidence totalement indépendante de ma volonté. 


Commentaires

  1. Bonjour, j’ai eu le plaisir de me rentre sur ce blog, l’ambiance, la qualité des installations, le sentiment de liberté de bien être vous gagne des vôtre arrivé…
    voyance en ligne rapide

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire