Quand consulter sa voyante permet de prendre le recul nécessaire

Prendre du recul grâce à la voyance,
Et comprendre que demain ne ressemblera en rien à hier ou à aujourd’hui
« Prendre du recul », est une expression à laquelle j’associe souvent mes consultations de voyance.
Prendre du recul : relativiser, avoir une vue d’ensemble, mettre de la distance avec certaines personnes ou certains événements (la fameuse distanciation psychanalytique).
Régulièrement, les gens qui me consultent ne sont pas ou plus en capacité de prendre du recul par rapport aux événements auxquels ils sont confrontés : trop de souffrance, trop d’angoisse, un amour impossible à oublier… Tout se mélange dans leur tête : des souvenirs, les opinions des autres, de la colère, de la culpabilité, des regrets, de l’acharnement…
Ils ne savent plus où ils en sont, quelle analyse ils doivent avoir sur ce qui les tourmente, où en est exactement leur situation, leur vie, soit-elle affective, familiale, professionnelle, médicale, financière…
La voyante devient alors comme une grosse loupe, avec parfois la précision même d’un microscope,  placée au dessus de l’existence de la personne qui consulte : qu’a-t-elle exactement vécu, comment se caractérise sa vie d’aujourd’hui, et surtout de quelle manière va évoluer dans le futur la chose ou la personne qui embrouille sa lucidité ?
Le regard de la voyante devient alors comme un spot allumé sur un terrain accidenté. Il éclaire tout et cette lumière aveuglante mais souvent très fortement salutaire permet à terme de libérer celui ou celle que le manque de recul empêche d’avancer, d’aimer à nouveau, de décider, de changer, de tourner la page…
Prendre du recul grâce à sa voyante c’est aussi parfois éviter le pire : ne pas penser que le suicide est la seule décision pour se sortir de son malheur, ne pas quitter un travail qu’on ne supporte plus parce que ce n’est pas encore le bon moment pour le faire, ne pas partir à l’autre bout du monde pour fuir un amour douloureux qui sera bientôt oublié pour un autre…Prendre du recul c’est comprendre que demain ne ressemblera en rien à hier ou aujourd’hui.
Faire prendre du recul à la personne qui me consulte est une des plus grandes victoires de la voyante que je suis.
Tâche parfois ingrate quand la personne espérait entendre autre chose ou qu’elle ne se sent pas encore prête à passer à autre chose, à mettre son passé ou son présent aux oubliettes.


Une question urgente vous taraude l’esprit?
Il vous faut vite une/la réponse?
Je vous réponds par mail, dans les heures qui suivent, via mon service dédié
(Merci de cliquer sur le lien qui suit) :

Pour ma part, je ne peux dissocier la voyance de cette clairvoyance, mon rôle n’étant pas de maintenir mes consultants dans d’improbables attentes ou d’interminables erreurs.
Leur dire alors qu’un amour ne reviendra pas, que leur job est en train de les « tuer » à petit feu, qu’une amitié est brisée à jamais, que leur projet professionnel est irréalisable, qu’attendre ne fait que les maintenir dans une voie de garage, une voie sans issue possible.
Je leur dis alors : « Vous allez me détester après cette séance, mais quand vous aurez pris le recul nécessaire et que le temps m’aura donné raison, vous m’adorerez ».
Voici quelques illustrations de ces prises de recul parfois brutales, mais la plupart du temps libératrices :
Prendre du recul pour pouvoir patienter
Pour certaines personnes, prendre du recul est quasiment impossible, soient-ils impulsifs, systématiquement incapables d’entendre raison.
La voyante doit alors lutter comme sur un ring avec les boules de nerfs qu’ils sont et doit continuer d’affirmer avec fermeté et détermination ce que ces personnes refusent d’admettre.
Je me rappelle en ce sens d’un consultant m’ayant donné pas mal de fil à retordre :
Il ne pouvait pas quitter son amant, son bourreau
Antoine qui est homosexuel et steward vit depuis plus de 15 ans avec un homme qui passe son temps à l’humilier, à le rabaisser en permanence. Antoine fait d’autres rencontres, il quitte souvent son amant, mais malheureusement revient automatiquement vers lui, comme si toute rupture définitive était impossible. Antoine souffre beaucoup, pleure souvent, et n’attend qu’une chose : quitter enfin définitivement celui qui lui donne si souvent envie….de mourir. Pendant plusieurs années, je tiens ainsi Antoine à bout de bras, l’assurant que oui il referait sa vie avec un autre, que oui il n’allait pas se suicider puisque je le voyais enfin vivre des choses merveilleuses, mais pas avant quatre ans ! Il eut beaucoup de colère contre moi, je fus souvent son déversoir à frustration, à impatience, mais l’homme prédit finit par arriver et Antoine refit sa vie en un claquement de doigts : nouvelle vie, nouvelle maison, nouvelle ville, nouveau boulot. Je ne le vois plus, il est heureux et lors de notre dernière entrevue il eut ces mots : « En me faisant prendre du recul, en m’obligeant à apprendre à prendre du recul, tu m’as évité le recul du pistolet dans ma bouche… ».
Prendre du recul pour accepter de se résigner, pour enfin abandonner
Il est des projets de vie qui n’aboutiront jamais, et qui nous font perdre ainsi beaucoup de temps, d’énergie, et surtout nos dernières illusions.
Savoir se résigner, prendre le recul nécessaire pour ne plus être habité par une obsession unique, accepter de passer à autre chose, est souvent très compliqué quand quelque chose noue obsède depuis longtemps.
Cela peut être un écrivain qui ne sera jamais édité, cela peut être une amoureuse qui ne concrétisera jamais sa passion, cela peut être un fils en voulant à mort à ses parents et qui ne vit que pour cette haine, cela peut être quelqu’un en plein burn-out professionnel comme d’ailleurs l’exemple qui va suivre :
Celle qui ne pouvait quitter un travail devenu anxiogène
Valérie travaille dans un Ministère et subit depuis quelques mois le caractère tyrannique et manipulateur de son chef de service. Elle n’espère qu’une chose : que ce monstre assoiffé de pouvoir mute et parte torturer d’autres victimes. Valérie en poste depuis longtemps se refuse avec fermeté, elle, à demander sa mutation pour échapper aux griffes de son « tortionnaire ». Le temps passant, je dus lui faire admettre que cet homme ne partirait pas de ce service avant longtemps, que cette travailleuse acharnée refusant tout arrêt de travail finirait par être en maladie pendant près d’un an, et qu’elle finirait par accepter de partir travailler ailleurs. Nous alternâmes ainsi les moments de refus de bouger, les moments de réalisme où elle commençait à envisager de quitter son travail, les moments de flou total bercés par les calmants que lui prescrivait un médecin convaincu qu’elle ne bougerait jamais. Valérie finit un jour par lâcher, par se résigner et à laisser son territoire au bourreau. Elle dut aussi apprendre à ne pas regretter, à ne pas ressasser en boucle ses regrets. Une prise de recul qui nécessita ainsi près de cinq années d’obstination pas vraiment utile, pour ne pas dire complètement inutile…
Prendre du recul pour réapprendre à vivre
A force de d’attendre, à force de ne pas avoir su prendre du recul, de ne pas avoir pu se détacher, à temps, certaines personnes en perdent le goût de vivre et deviennent incapables d’imaginer de quoi leur avenir peut être fait, et surtout arrivent à se convaincre qu’aucun bonheur, qu’aucune amélioration, qu’aucune libération ne les attend.
Ils sont tellement le nez sur leur malheur, sur leur mal-être qu’ils ne voient plus ce qui les entoure, qu’ils ne visualisent plus aucun horizon.
Pour une voyante c’est un peu comme arracher de force quelqu’un fixant en permanence à 10 centimètres de distance son écran de téléphone, ou arracher un sparadrap d’un coup sec pour prouver au blessé que oui sa blessure est désormais cicatrisée. Autant dire que ces personnes n’ont aucune envie qu’on les arrache de ce qui les aveugle depuis trop longtemps et qui les empêche de vivre…
Celle dont la vie tournait autour d’un homme qui ne l’aimait pas
Sylvie a été mariée, mais n’a pas eu d’enfants, préférant se consacrer à des missions humanitaires. Sylvie est médecin pour une ONG et parcourt ainsi les pays en guerre ou touchés par des catastrophes naturelles. C’est en Haïti qu’elle rencontre ainsi un médecin allemand, très marié et très infidèle. Ce qui n’aurait du n’être qu’une aventure d’une nuit tourna ainsi à une traque obsessionnelle. Sylvie ne revit jamais cet homme mais n’aura de cesse qu’à espionner ses faits et gestes à travers internet, les réseaux sociaux. Elle contacta sa femme, rencontra ses amis, envoya même des cadeaux de Noël aux parents de cet homme qu’elle n’avait pourtant « croisé » (charnellement) que quelques heures dans toute sa vie. L’homme porta plainte, obtint une injonction de justice, pourrit la réputation de ma consultante auprès de toutes structures médicales où elle intervenait. Elle finit par ne plus trouver de missions, perdit tous ses amis qui ne supportaient plus d’écouter ses délires, elle partit vivre en Allemagne pour se rapprocher émotionnellement des racines de cet homme. Elle perdit tout peu à peu, son seul univers étant centré sur cet homme.
Elle fut internée et enfin soignée de son obsession amoureuse, elle reprit ses études de médecine, pour une nouvelle spécialisation, elle réapprend doucement à vivre et à se projeter dans ce que sa vie pourrait être maintenant qu’elle est libérée de cet amour. Je me souviens des moments où j’ai failli moi aussi lui lâcher la main ; failli refuser qu’elle me consulte à nouveau au sujet de cet homme que j’affirmais inexorablement comme définitivement sorti de sa vie. Je me souviens de toutes ses séances durant lesquelles je m’acharnais à lui faire prendre du recul pour qu’elle puisse enfin réapprendre à vivre, normalement, à vivre tout simplement.

Vous souhaitez vous libérer de vos blocages émotionnels et énergétiques ?
Vous pouvez faire appel à moi via mon service dédié
(Merci de cliquer sur le lien qui suit) :
  
Dans tous les moments de vie, dans toutes les épreuves traversées, savoir prendre du recul est gage de clarté sur ce qui nous encombre, sur ce qui nous préoccupe. Il suffit parfois juste de relever la tête et d’accepter de regarder enfin ce qui nous entoure.
Prendre suffisamment de recul pour voir la nouvelle route qui s’ouvre devant nous.

 © Nathaly Bloch

N.B :
Toutes les personnes citées dans mes articles existent, ou ont existé, et m’ont bel et bien consultée.
Cependant, par mesure de confidentialité, et afin que nul ne puisse les reconnaître, j’ai modifié leurs caractéristiques principales (prénoms, métiers, lieux…)
Toute similitude ou ressemblance flagrantes avec une personne existante ou ayant existé ne donc serait que pure coïncidence totalement indépendante de ma volonté. 

Commentaires

  1. Bonsoir Madame, votre blog est génial et vos écrits sont beau . Mais prendre du recul c'est plus facile à dire qu'à faire le fameux " lâcher prise" est difficile très difficile . En tout cas j'adore votre blog et il me fait du bien . CG.

    RépondreSupprimer
  2. Ces histoires sont très touchantes. Tout arrive dans la vie, surtout le plus improbable, il faut juste s'accrocher à la lumière, qui peut être révélée, entre autre, par la voyance.

    Bon mois d’août,

    B.

    RépondreSupprimer
  3. Merci Nathaly, je vous ai consulté à deux fois dans des moments de ma vie très difficile où je n'avais plus ce recul par rapport aux choses et je dois dire que vous êtes la seule personne à avoir pu me donner une perspective par rapport à ce que je vivais. Des années après je reste très touché par vos mots qui m'ont touché au plus profond de mon être. Depuis un an, je me suis intéressé aux régressions post-natales et quelle surprise de lire sur votre blog que vous pratiquez désormais celles-ci. Il n'y a pas d'autre personne de confiance à qui je voudrais avoir à faire pour une telle régression. J'espère pouvoir bientôt venir à Paris pour procéder à cette régression.

    Merci pour toutes ces belles lectures sur votre blog,

    Philippe

    RépondreSupprimer
  4. Excellent travail. Tant sur le fond que sur la forme. Un grand bravo à toute votre équipe.
    voyance gratuite en ligne par mail

    RépondreSupprimer
  5. Bonsoir moi j'aimerais avoir vos coordonnées pour consulter

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Pour prendre rdv avec moi, vous pouvez me contacter sur mon mail = voyance@nathalybloch.com Bien courtoisement, Nathaly Bloch

      Supprimer

Enregistrer un commentaire