LES 12 COMMANDEMENTS QUOTIDIENS D'UNE VOYANTE


Dans la vie professionnelle d’une Voyante, chaque jour est une leçon et une épreuve.
C’est un métier qui nécessite indiscutablement une grande discipline. Ce qui me fait souvent comparer mon quotidien à celui d’un moine tibétain.
Sans sagesse, sans rigueur, sans patience, sans réflexion, exercer la Voyance est aléatoire et donc irresponsable.
Au fur et à mesure de mes années de travail dans le Monde de l’Intuition, j’ai établi quelques commandements me semblant de bonnes règles de base pour exercer sereinement mon métier de Voyante.
Il n’est pas facile de toujours les suivre, d’invariablement les respecter, mais ces commandements sont devenus peu à peu ma philosophie de vie.

Impossible d’exercer la Voyance sans s’être préalablement vidé l’esprit. Et ce nettoyage cérébral passe par des moments réguliers de méditation. La Voyance nécessite de se réfugier dans sa bulle et de dégager tout ce qui encombre notre esprit. Seule la méditation collabore à ce grand nettoyage intérieur. Méditer c’est se poser au calme et repousser vers l’extérieur tout ce qui nous perturbe et encombre notre intérieur. Je médite plusieurs fois par jour.

C’est ce que l’on appelle : rester d’une neutralité bienveillante. Je pense qu’une Voyante avec des convictions personnelles trop marquées (politiques, religieuses, sociétaires…) ne peut pas être une bonne Voyante. La Voyance demande de savoir rester neutre et de ne jamais juger les opinions d’autrui. Il est très rare que je réagisse négativement à la manière de vivre de ceux qui me consultent. Je ne suis pas née avec autant de tolérance, la Voyance m’y a peu à peu contrainte.
Une question vous taraude l’esprit?
Vous avez besoin de savoir, vite?
Je vous réponds avec précision par mail, dans les heures qui suivent, via mon service dédié
(Merci de cliquer sur le lien qui suit) :

Prédire en suivant une forme de logique serait un exercice d’une grande facilité. Un peu d’observation, d’écoute, et le tour serait joué. Il suffirait d’adapter le futur de la personne à ce que à quoi son présent et son passé ressemblent.
Mais la vie m’a régulièrement prouvé que le futur est souvent fort différent de ce qui s’est écoulé auparavant. Quelqu’un de raciste peut épouser quelqu’un ayant une autre couleur de peau que la sienne, un banquier peut devenir acteur, quelqu’un qui a peur de l’eau peut décider de faire de la plongée sous-marine.
Bref la vie est rarement logique et donc une voyance suivant une logique sera souvent totalement inexacte.
Une Voyante n’est pas à l’abri de ceux qui vampirisent. Bien au contraire. Le don de clairvoyance attire dans notre vie personnelle des personnes que je qualifie de toxiques : intéressées, égoïstes, menteuses, au cœur de psychodrames, médisantes, infidèles, …. Devenir proches d’une Voyante les rassure, mais fragilise beaucoup la Voyante que je suis, et corrompt peu à peu ma sensibilité et donc mon intuition. Etre Voyante c’est choisir avec beaucoup de vigilance ceux qui appartiennent à notre cercle privé et de devoir parfois en sortir ceux qui nous nuisent.
Notre intuition doit être comme une terre vierge et donc notre mental ne doit pas s’encombrer d’images ou d’émotions quelconques. Durant mes périodes de Voyance, j’évite tout ce qui peut laisser des stigmates dans mon esprit : films, livres, actualité, conversations personnelles. Eviter au maximum de se créer de nouveaux micro-souvenirs ou des pensées journalières. Il faut pour être bonne en Voyance quasiment ne plus penser à rien d’autre qu’à sa Voyance. Laisser toutes les autres pensées à l’extérieur de sa bulle de clairvoyance. Se couper totalement du Monde.

La Voyance se nourrit d’espoir. Ne voir en l’avenir que des catastrophes, des fins du Monde à répétition n’apporte rien à notre métier. Et pire lui fait beaucoup de tort. Les voyants deviennent alors des oiseaux de mauvais augure, préférant faire des prédictions sensationnelles de gravité. Il a existé de tout temps des prophètes mais dont les prophéties ne se sont pas révélées des tissus d’âneries visant uniquement à susciter l’affolement des masses. Ces voyants catastrophistes recherchent ainsi une bien mauvaise publicité.

La Voyante n’est pas la bonne copine de ses consultants et sa vocation n’a rien à voir avec les vertus de l’Amitié. Souvent les consultants pensent à tort que s’attirer l’affection de sa Voyante est gage de réussite des prédictions. Il n’en est rien,  bien au contraire. Etre proche de quelqu’un c’est souvent hésiter à le/la blesser. Une bonne Voyante ne doit pas avoir de lien personnel avec ses consultants. Cette forme de réserve, de recul, sans aucun parti pris,  est nécessaire à notre objectivité et donc à la qualité de la Voyance.
Effectivement, une Voyante sachant rester zen, se contentant de prédire avec calme et sans se laisser influencer, peut exaspérer certains consultants « borderline ».
Je prédis. Mes prédictions ne conviennent pas toujours, ou ne se réalisent pas dans les délais estimés (par exemple lorsqu’il s’agit d’un retour affectif). Je me retrouve alors confrontée à des gens sans limites et qui tentent de défouler leur désarroi sentimental sur moi. Dans un premier temps, je suis à leur écoute,  j’essaie de leur expliquer comment la Voyance fonctionne. Et puis il y a ceux qui vont trop loin et qui de toute évidence ont plus besoin d’un psy que d’une Voyante. Ceux-là inutile de leur répondre ou d’essayer de se justifier, leur combat est ailleurs.
Le rôle de la Voyante n’est ni d’écouter, ni de conseiller, ni de guérir. Une Voyante n’est pas une thérapeute. Certains voyants choisissent de devenir des confidents, de bonnes oreilles compatissantes. Le consultant est rassuré pendant quelques heures et n’ayant toujours aucune visibilité sur son avenir retrouve vite ses interrogations angoissées. Etre psy est un métier. Se prendre pour un psy sans connaître leurs méthodes, leurs techniques, leurs limites est tout bonnement inacceptable.
La Voyance est un métier qui puise énormément dans notre énergie, notre résistance physique. C’est de la bonne fatigue certes (car utile aux autres), mais cela demeure de la fatigue.
Rechercher les bonnes énergies, c’est choisir les bons lieux, les bons sons, les belles musiques, les bonnes odeurs, la chaleur, les beaux  paysages, les personnes positives et solaires.  
Rechercher les bonnes énergies c’est en toute logique  éviter toutes les mauvaises.
Il faut savoir écouter son petit détecteur intérieur : on se sent bien, on ne se sent pas bien. Cette personne nous attire, et cette autre personne nous met mal à l’aise.
J’avais une expression pas très élégante il y a quelques années qui illustrait bien tout cela : « Eviter tout ce qui sent mauvais, au sens propre comme au sens figuré ».
Etre humble c’est rester modeste,  respecter autrui, avoir  conscience  de ses limites et de ses faiblesses. Et cela va de pair avec la méditation.
En prenant du recul sur les événements, sur les autres, je prends du recul sur ma propre vie et donc sur ce qui constitue mon métier. Et on ne peut pas accéder à ce recul sur soi-même sans atteindre une vraie forme d’humilité.
L’humilité est  un détachement spirituel  total qui est la marque des vrais voyants.


Voir les autres tels qu’ils sont vraiment, voir ce qu’est leur vie, voir leurs mensonges, capter leur vérité nue soulève souvent de leur part des réactions de rejet, de mépris, de révolte.
Il y a les réflexions narquoises, il y a les agressions gratuites, il y a ceux qui s’évertuent à remettre en cause votre don de Voyance.
Pour être une bonne Voyante il faut croire en son don, croire en ses intuitions et savoir défendre ses prédictions.
Pour bien prédire, il faut aussi savoir contredire et surprendre, et donc aussi décevoir,  dérouter, et ainsi créer le doute chez celui ou celle qui nous consulte.
Mais une Voyante qui doute de ses intuitions est une Voyante qui s’autocensurera et qui donc potentiellement se trompera.

Bien entendu, je ne peux pas suivre, chaque jour qui constitue mon métier de Voyante,  l’ensemble de ces 12 commandements.

Il m’arrive parfois d’en négliger certains, volontairement ou involontairement. Mais ils ne s’absentent jamais bien longtemps de mon quotidien car ils demeurent la clé de voûte de la Voyante que je suis.

© Nathaly Bloch



Commentaires

  1. Merci pour cet article. J'avais capté quelqu'un dans l'écoute et une empathie contrôlée (probablement pour ne éviter toutes sortes de débordements, nuisant à la séance, à vous et ainsi qu'au patient), lorsque je vous avais consulté.

    RépondreSupprimer
  2. Cet article est aussi vrai pour les artistes, et tous les gens qui ont besoin d'être en contact avec leur moi profond pour travailler_
    il est très apaisant, merci!

    RépondreSupprimer
  3. Merci. Oui ces commandements valent aussi pour les artistes et pour tous les gens qui ont besoin d'être au mieux de leurs capacités à un moment précis dans le temps. Par contre, je pense qu'il est difficile pour un artiste qui tire sa renommée du plus grand nombre d'éviter ce qui a trait aux autres (public, fans, agents, presse, etc...) Bien courtoisement, Nathaly Bloch

    RépondreSupprimer
  4. LOL!
    oui, et non!
    au moment de la "création" ( ex; l'après-midi avant de rentrer an scène le soir), il faut rentrer dans un "no man's land" dans lequel il n'existe rien que ce qu'on a préparé en amont... Idem ( vous le savez!) pour l'écriture, la peinture, la danse_ Mais vous avez raison: il y a ces moments là ( états de conscience modifiés comme pour vous), mais ils doivent être partagés avec une autre face, bien dans le monde_ qui n'est pas la votre_ En tout cas, c'est très ressourçant de vous lire. Bonne continuation pour vous, et/ ou bonnes vacances!

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Nathaly , je me présente , je m'appelle Kevin j'ai 20 ans , si je vous écrit c'est pour vous dire que j'ai acheter votre livre " journal d'une voyante " et que j'ai adorer , j'aime vous lire vous êtes une personne exceptionnelle , je trouve votre livre magnifique et plein de ressource . Pour tout vous dire je m’intéresse depuis beaucoup a la voyance et au monde de l'au-delà et en lisant votre livre vous donner encore plus l'envie de continuer a m’intéresser a tous ce domaine la .
    merci a vous et je voulais savoir aussi si vous comptiez écrire un autre livre car je serai ravi de vous lire une deuxième fois .
    ps: veuillez m'excusez des fautes d'orthographe .
    cordialement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Kevin, votre message me va droit au cœur. J'ai aussi écrit ce livre pour démontrer à quel point le métier de voyante est avant tout (malgré l'incident dont j'ai été victime) une vocation magique, formidable et tenter d'éclairer ce qui pose question. Je vais bien entendu écrire d'autres livres. Bien cordialement, Nathaly

      Supprimer
  6. Madame bonjour

    Comme ce matin de bonne heure je vous ai entendu à la radio...

    Il fut un temps où je lisais les pensées des gens croisés, que je voyais l'avenir d'autres personnes etc...

    ET JE NE ME SUIS PAS ARRETE DESSUS.

    J'ai continuer d'avancer sur le Chemin spirituel.

    Apparemment il ne fallait pas que je me fige sur une faculté spéciale (disons cela ainsi.)

    Pendant longtemps je faisais de la méditation pour Savoir qu'est-ce que sait que ce Programme...

    Maintenant Tout ce qui doit m'arriver comme information arrive par Intuition...

    Que la Protection soit sur vous.
    Certes.
    Mais que faut-il faire ou être pour Cela ?...

    J-C le 17 10 2015 après J-C

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour, je vous ai lu, entendu, je suis tout à fait d'accord avec vous. Je vis la même chose et je peux vous dire que c'est rassurant de savoir que je ne suis pas toute seule. Merci

    RépondreSupprimer
  8. Merci beaucoup Nath pour votre lecture

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire