POUR EN FINIR AVEC LES CLICHÉS SUR LES VOYANTES ET LA VOYANCE



Quand j'ai entamé l'écriture de ce blog "Petites et Grandes histoires de Voyance, de Médiumnité, de Communication avec les Défunts et de Vies Antérieures", mon souhait était d’éclairer ceux et celles qui se questionnaient encore sur la voyance, son fonctionnement et sur ses composantes, en illustrant mes petits articles avec quelques récits de mes propres souvenirs de médium.
J’ai été surprise par le rapide succès de mon blog, puisque 400 pages en moyenne y sont lues quotidiennement. Ses lecteurs d’ailleurs viennent de presque tous les pays du globe et je me demande parfois pourquoi « diable » un lecteur du Pakistan, de Russie, de Norvège ou de Corée me lit régulièrement.
J’ai toujours mis un point d’honneur à rester objective et positive dans mon écriture et à ne pas réagir à froid (ou à chaud) à la lecture d’un article ou au visionnage d’un reportage dénigrant le Monde de la Voyance. 

Bien entendu, il est plus vendeur pour un journaliste de parler arnaque, escroquerie, addiction, sorcellerie…Que d’harmonie, lumière, prédictions, vocation, don de soi. Et pourtant la vraie vie d’un voyant c’est souvent et avant toute autre chose tous ces derniers mots. 
Ayant visité il y a quelques jours en anonyme un Salon dédié à la voyance et donc croisé quelques collègues venus de la France entière et de certains pays francophones, j’ai eu envie d’écrire ce nouvel article pour expliquer pourquoi j’aime les voyants et les voyantes, et que je les respecte infiniment.
Dans une société qui croit parfois aveuglément ceux qui n’ont pas soigné (médecine), ceux qui n’ont pas défendu (justice), ceux qui n’ont pas aidé (politique) alors que tel était leur serment d’origine, il serait temps d’accorder un peu plus de bienveillance à ceux qui prédisent. 
Je vais donc survoler et dénoncer ci-après quelques idées reçues qui continuent d’avoir la dent dure :

Les voyants sont des usurpateurs  et des menteurs
Première idée reçue, les voyant(e)s sont obligatoirement des usurpateurs, en termes clairs des individus faisant semblant de posséder le don de voyance (voir l’avenir). 
Il s’est trompé ? Il est bidon. Elle n’a pas capté que j’avais été coiffeuse ? Elle est nulle. La rencontre annoncée est arrivée avec 4 ans de retard ? Elle ferait mieux d’arrêter la voyance.
J’ai déjà fait un article sur les forums internet et tenté de décrire ceux et celles qui y déversaient leur fiel et leurs frustrations. Vous rajoutez là-dessus quelques apprentis voyants voulant vous nuire (cachés derrière d’anonymes pseudos) et vous avez sous les yeux toute la haine que peut susciter la voyance.
On donne à la voyance des vertus magiques, irrationnelles, tout y devient possible. Du moins dans l’esprit de certain(e)s consultant(e)s qui y placent leurs derniers espoirs.  Et la voyance, même surprenante, épatante, n’est en rien miraculeuse.
La plupart des voyant(e)s en exercice ont un don véritable. Ils ont dû souvent travailler ce don, dû braver les doutes et suspicions autour d’eux pour affirmer ce don et le vivre au grand jour.
Il est temps de comprendre et d’admettre que ce don n’est pas infaillible, et que oui un excellent voyant peut inconsciemment et involontairement se tromper.

Les voyant(e)s sont uniquement motivé(e)s par l’argent et sont tous riches
Je passe sur le célèbre « Si vous êtes vraiment voyant(e), vous ne devez pas vous faire payer » qui doit venir d’une ancestrale croyance et je vais citer de mémoire les :
« J’appelais plusieurs fois par jour le même voyant et j’ai perdu ainsi des sommes énormes ».
« Ce voyant me promettait le retour de l’être aimé et j’ai dû lui verser plusieurs milliers d’euros ».
De quoi et de qui parle-t-on ? De services de voyance audiotel friands de votre carte bancaire ? D’apprenties sorcières qui préfèrent appâter votre souffrance en vous promettant un retour d’affection qu’elles savent impossible ?
Mais aucunement des voyant(e)s qui exercent leur métier avec amour et esprit de sacrifice et qui une fois leurs charges, frais et loyers payés, ont tout juste de quoi vivre.

Les voyant(e)s ont tous un ego surdimensionné

Soyons clairs, pour revendiquer ce don et en vivre, il faut croire invariablement en soi-même, quitte à finir par avoir ce que l’on appelle un « ego surdimensionné » aux yeux d’autrui.Sans ce petit excès de confiance, les voyant(e)s se retrouvent ensevelis sous leurs propres doutes et ralentis par l’éventuelle suspicion qui pèse sur le monde de la voyance.
Mais je les trouve plutôt sympathiques  ces voyant(e)s qui courent inlassablement les plateaux télé pour désenvoûter une maison, prédire les grossesses princières, ou répondre aux questions existentielles des auditeurs en remuant névrotiquement leurs tarots. Et surtout je crois en eux, et que derrière cet exhibitionnisme médiatique se cache toujours un réel don de voyance (petit ou grand…).

Les voyant(e)s font de la sorcellerie
Non les voyants ne sont pas des sorciers.  Un(e) voyant(e) avance vers la lumière et non vers les ténèbres. Un voyant affirmant faire de la sorcellerie à ses heures perdues (lancer un sort sur autrui, faire revenir celui qui vous a quitté, vous rendre fertile, vous faire gagner à la loterie…) et qui vous propose ses services de sorcellerie n’est en rien un vrai médium, ou alors un médium avec un don de voyance trop insuffisant préférant s’enrichir sur la détresse humaine.

Les voyant(e)s ne sont que d’habiles psychologues
Avant de commencer une séance de voyance, je rappelle souvent à quel point la voyance peut s’avérer compliquée face à un(e) consultant(e) en souffrance ou dans le déni.  Pas que l’on ne voie pas, mais annoncer un futur difficile à quelqu’un qui est déjà au fond du trou ou à quelqu’un qui refuse d’admettre la réalité des choses, donne très vite envie de changer de sujet. 
Alors oui parfois, il vaut mieux différer à plus tard certaines prédictions quand celui ou celle qui nous fait face est dans l’incapacité de supporter l’information. Je me méfie toujours d’un « je vous préviens inutile de me cacher quoi que ce soit ! Je peux tout entendre !» qui peut cacher le plus grand désarroi et un manque total d’écoute.
Alors s’il faut savoir preuve de subtilité et d’empathie en voyance, et que non on ne peut pas tout prédire et de n’importe quelle manière, il ne faut pas pour autant en déduire qu’un voyant n’est qu’une oreille consentante diffusant, tel un psychologue, quelques conseils emplis de bon sens.
Un voyant doit éclairer une route alors que le consultant refuse de voir l’évidence, d’entendre un futur à l’opposé de son souhait du moment ou de s’extraire d’une situation trop difficile à quitter. 
Généralement, je dis tout ce que je vois, quitte à minorer le plus difficile d’un avenir afin de le rendre supportable. Et quand je sens que ce n’est pas encore possible je dis « Nous parlerons de cela plus tard. Vous n’êtes pas encore prêt(e) » tout simplement. 
Mais un voyant n’est pas quelqu’un qui voit ce qui est bon ou pas bon pour vous, un voyant voit  votre avenir quel qu’il soit. Il n’est pas question de juger ou de coacher, il est question de dire sans censurer ce qui va se passer dans votre futur.

Puisque tous les reportages des médias s’obstinent à dire que les gens consultent de plus en plus de voyant(e)s. Il était temps de dire que ce n’est pas toujours pour de mauvaises raisons ou par naïveté. Loin de là….

© Nathaly Bloch
N.B :
Toutes les personnes citées dans mes articles existent, ou ont existé, et m’ont bel et bien consultée.
Cependant, par mesure de confidentialité, et afin que nul ne puisse les reconnaître, j’ai modifié leurs caractéristiques principales (prénoms, métiers, lieux…)
Toute similitude ou ressemblance flagrantes avec une personne existante ou ayant existé ne donc serait que pure coïncidence totalement indépendante de ma volonté. 

Commentaires